Nos petits microbes…

Bébé est malade. Probablement rien de bien grave, une infection des voies respiratoires supérieures, un simple rhume. Un bon gros rhume quand même, avec beaucoup de sécrétions nasales et bronchiques, de la fièvre légère à modérée, mais surtout beaucoup de ‘mochitude‘.
Vous savez sûrement, ce bébé rieur qui ne fait plus que chigner, qui ne veut plus quitter vos bras, qui refuse même ses aliments préférés et qui dort à toute heure du jour, mais seulement bien collé sur maman.
Ô qu’on n’aime pas ça voir nos enfants malades! Je serais volontiers malade à sa place et vous de même dans une situation semblable j’en suis certaine. Malheureusement, c’est impossible…

Alors au programme de la journée : du linge mou, beaucoup de câlins, beaucoup de divan, et beaucoup de tétées (ou biberons aussi, selon votre situation). Exit le lavage/pliage/rangeage du linge, la vaisselle, le ménage, le débouchage des tuyaux (ouin, pas éternellement pour ça quand même)! Même la préparation des repas y est passée! → Chocolat chaud pour déjeuner, restes pour dîner et restes pour souper; vive les restes! ← Je colle mon petit morveux (littéralement), je le berce, je le flatte, je le mouche x1000. J’essaie de rendre sa journée moche la plus confortable possible. Et demain, ça ira sûrement mieux.

…Mis en perspective

Pourtant, quand il dort et ronfle paisiblement sur moi, mon esprit vagabonde…

Je ne peux passer outre que mon bébé, il est malade quelques jours de temps en temps, mais certains sont malades tout le temps. Tous les jours. Alors que mon bébé a besoin de plus de soins et d’une attention particulière de temps à autres, d’autres en ont besoin souvent; plusieurs fois par mois, par semaine, par jour… Il y a des petits combattants et des familles de guerriers qui chaque jour surmontent les épreuves et les difficultés. Des familles pour qui les couloirs de l’hôpital sont une deuxième maison, pour qui le personnel est une deuxième famille. Des familles dont le quotidien est bouleversé, tout le temps, qui peinent à arriver.

À toutes ces familles, vous faites du bon travail! Je ne peux m’imaginer que très partiellement ce que vous vivez. Même si ça peut paraître insurmontable, vous êtes là, chaque jour, à défier la maladie et l’impossible pour le bien de votre rejeton. Vous le faites simplement parce que c’est comme ça, sans trop vous poser de questions. Et c’est remarquable!

Alors bien simplement, à tous les parents dont l’enfant est malade, que ce soit un petit microbe ou une grosse maladie, courage! Et demain, ça ira sûrement mieux.:)

 

 

 

Jeanne

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.