Grand garçon
Grand garçon « Fais ça comme un grand, mon tout-petit »

Je me suis rendue compte de quelque chose dernièrement. De quelque chose que je fais moi-même et qui finalement, me gosse solide. Quelque chose qui est un peu un non-sens dans ma vie de maman-qui-trouve-que-son-enfant-grandit-trop-vite. Quelque chose que tellement d’autres mamans font aussi…

Je me suis rendue compte que je demandais à mon fils de grandir. Je lui demande carrément, de vive voix. Je passe mon temps à dire à tout le monde que ça va trop vite, que ça pas de bon sens, que je n’ai plus de bébé. Je trouve qu’il grandit trop, qu’il est si grand, que le temps passe à la vitesse de l’éclair. Des fois, ça me rend même nostalgique. Pourtant, c’est moi-même qui le pousse à vieillir et à grandir. C’est moi-même qui lui dis au moins dix fois par jour ces infâmes phrases : « Louis, fais le grand garçon. », « Louis, ce sont les p’tits bébés qui font ça! Toi, t’es un grand garçon! », « Louis, mange comme un grand », « Louis, brosse tes dents comme un grand », « Louis, Louis, Louis. ».

Voulez-vous ben me dire QUESSÉ ÇA?!

L’indécise dans la maman que je suis

Sérieux, j’sais donc ben pas c’que j’veux! Tsé, des fois j’ai l’goût de pleurer en voyant mon p’tit bébé qui était une toute petite boule d’amour devenir si grand et faire tant de choses par lui-même, mais d’un autre côté, j’fais juste lui dire d’être un grand!

La vérité, c’est que c’est plus facile d’avoir un « grand garçon » que d’avoir un p’tit bébé. Un grand garçon, ça mange sans tirer sa nourriture par terre et sans pleurer. Un grand garçon, ça ne gigote pas pendant le changement de couche. Un grand garçon, ça ne gère pas le brossage de dents comme si c’était un moment d’atroce torture. Un grand garçon, ça ne s’accroche pas à ma jambe avec désespoir pendant que je tente de terminer la préparation du repas. Tsé, un grand garçon, ça joue relax dans son coin, ça peut rester immobile plus que 23 secondes, ça écoute, ça comprend, ça communique clairement. On va s’le dire : un grand garçon, c’est plus simple pour des parents. Ça pleure moins, ça crie moins… honte à moi de dire ça, mais ça dérange moins aussi.

Fait qu’à cause de tout ça, j’lui demande tout le temps de grandir. J’lui demande tout le temps d’agir comme s’il était un grand garçon. Mais un moment donné, va falloir que j’comprenne quelque chose; c’est pas parce que je l’habille en p’tit homme qu’il en est réellement un.

Mon fils a le droit d’être un bébé. Même s’il est grand pour son âge. Même s’il est tellement intelligent. Même s’il fait tant de choses. Même s’il grandit. Il a le droit de prendre son temps pour grandir. C’pas de sa faute à lui si moi, en tant qu’adulte, j’manque parfois de patience et que j’aimerais ça, DES FOIS, qu’il comprenne tout, tout de suite!

Grand garçon Pis là, je m’auto-tire des roches pare que je sais que je fais tout ça, lui demander d’être « un grand », j’en ai conscience, j’me vois faire, je m’entends. Mais les autres font ça aussi, pas jute moi (fiiiiouuu!). L’entourage de M. Louis est tellement fier de le voir grandir, de le voir faire chaque jour de nouvelles choses. Les  autres  aussi lui disent qu’il est donc ben « un grand », « bravo mon grand », « fais comme un grand ». Et même au-delà de notre petit cocon familial, quand on sort, quand on va ailleurs, on entend tellement de parents dire à leur enfant de « faire ça comme un grand », tout le temps. Heureusement, parfois, il y a des gens qui ont compris, eux, qu’un enfant c’était un enfant et ces personnes remplies de sagesse s’arrêtent et nous regardent en disant « Oui mais, il est tout petit. Il n’a qu’un an et demi ». Ben oui, c’est si vrai…. M. Louis n’a qu’un an et demi!

C’pas de notre faute. On se l’est fait dire probablement 100 000 fois nous aussi quand nous étions tout-petits. C’est ancré dans notre culture pis de toute façon, c’est biologique; un enfant, ça doit grandir. Point final.

Toutefois, quand on s’arrête un peu, quand on prend le temps de prendre le temps (ce qui est rare, je l’avoue), est-ce que c’est vraiment utile de toujours dire ces mots-là « sois un grand »? Est-ce que ça sert vraiment à quelque chose? Est-ce que dans leur tête de bébé, nos enfants font « Ok m’man, j’ai compris. J’fais ça comme un grand! ». Anyway, est-ce qu’ils le savent quessé ça « un grand »? J’en doute…

Mon si petit grand bébé

Mon bébé grandit et va continuer de grandir. Il va faire comme tous les autres enfants du monde depuis la nuit des temps. Il va explorer son monde, se connaître, se développer. Il va apprendre, il va dialoguer, il va se trouver. Un jour, il va devenir un vrai de vrai grand garçon. Il n’aura plus besoin de moi pour couper sa nourriture, pour s’habiller le matin ou pour aller à la toilette. Il va savoir ce qu’il veut et prendre ses propres décisions. Il va allumer la télévision tout seul et il saura même c’est quoi le numéro de poste de Yoopa. Un moment donné, il va même attacher ses souliers tout seul et lire son premier livre. Pis moi, je vais être là, dans un coin, à le regarder et à tellement vouloir qu’il redevienne mon petit bébé à moi, mon petit bébé qui dépendait de sa maman et de son papa. Mon minuscule amour.

 

Fait que j’vais essayer quelque chose. J’vais essayer de lui permettre d’être l’enfant qu’il est, ni plus petit, ni plus grand. J’vais essayer d’arrêter de lui demander de devenir un grand et tenter de suivre le courant au lieu de vouloir aller plus vite que lui. Je vais essayer d’être patiente (ce n’est clairement pas ma plus grande qualité) envers ce qu’il fait par rapport à l’âge qu’il a. Je vais essayer de le comprendre et de suivre son rythme à lui au lieu de vouloir qu’il se colle à mon rythme à moi. Je vais le laisser être lui, mon grand p’tit bébé.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.