Grossesse semaine 13

Le samedi 26 août 2017

Je ne peux pas croire que je suis déjà rendue à 13 semaines. Ça n’a aucun sens à quel point je trouve que cette grossesse-ci va vite par rapport à celle de Louis. My God!

Hier, j’avais très hâte que ma journée de travail se termine afin de retourner à la maison parce que je savais que dès mon retour, j’allais non seulement retrouver super chum-papa que je n’avais pas vu de la semaine, mais que j’allais également lui annoncer le sexe du bébé!!!!

Ainsi, à peine quelques minutes après que j’aie franchi le seuil de la porte, je lui offrais la petite boîte de bois que Louis et moi avions décorée et qui contenait le petit gâteau fourré à la crème bleue. Je pense que super chum-papa était content de la façon que j’ai choisi de lui annoncer le sexe de bébé parce que non seulement ça lui faisait une surprise, mais il pouvait en plus manger un petit gâteau avant le souper haha! Disons qu’il ne s’est pas fait prier pour embarquer dans le jeu et croquer à pleine dents dans la pâtisserie! Il s’est tout de suite exclamé, la bouche pleine de gâteau:  » C’est un garçon! » hihi!

Quelques minutes plus tard, mon père est venu à la maison. Il a donc été le deuxième à apprendre que le bébé qui se cache dans ma bedaine est un p’tit boy. Il l’avait deviné; il m’avait déjà dit cette semaine qu’il croyait que j’attendais un deuxième petit garçon et effectivement, il a eu raison!
Parce que c’était vendredi, parce qu’on était de bonne humeur, on a décidé d’aller souper chez mes parents (mais en amenant le souper. On est quand même smath). Afin d’annoncer la nouvelle à ma mère, je lui ai elle aussi remis un petit gâteau. S’attendant, comme moi, à ce que j’aie une fille, elle a été surprise (juste un peu) de voir le crémage bleu, mais comme un bébé ça n’a pas vraiment de sexe, elle était bien contente.

Nous avons ensuite pu l’annoncer à notre entourage!

Garçon ou fille

Garçcon ou fille2

Gâteau annonce sexe

Aujourd’hui, nous avons également décidé d’annoncer la grossesse demain soir sur Le Carnet d’une maman etc. On dirait que je suis comme un peu fébrile de vous l’annoncer! Vu que je vous décrit ma grossesse depuis le tout tout tout début (et même plus tôt encore), j’ai l’impression que vous êtes déjà au courant, que vous suivez déjà ma grossesse. Mais non, pas encore! J’ai travaillé les présents articles afin qu’ils soient prêts pour demain et je mijote encore les mots que je choisirai pour vous annoncer une si belle nouvelle!


Le mercredi 30 août 2017

Oh my God la dose d’amour que j’ai reçue cette semaine en vous annonçant notre grande nouvelle. C’est juste fou! Toutes les félicitations, tous les petits mots, tous les messages, tous les témoignages…
C’est difficile de comprendre à quel point des mots peuvent insuffler de l’amour à quelqu’un! Je vous ai annoncé la nouvelle dimanche soir et depuis ce temps, il y a comme toujours un petit arc-en-ciel qui me suit, tout près, comme une petite dose de bonheur qui ne me lâche pas.

Vraiment. Merci.

Mis à part cela, je ne peux pas dire que ma treizième semaine est des plus enlevantes. Je travaille, je mange pour 12, je suis étonnée de voir que plusieurs de mes vêtements de me font plus et/ou sont devenus ultra moulant, je dors plus profondément que la Belle au Bois Dormant et je regarde mon ventre qui semble avoir tout bonnement décidé de « poper » en fou, en même temps que l’annonce officielle.

J’attends impatiemment aussi mon prochain rendez-vous chez le médecin qui sera vendredi prochain. La dernière fois, nous n’avions pas entendu le cœur de bébé (ce qui est toujours un tantinet tannant, même si je sais très très bien qu’il n’y a rien d’anormal dans le fait de ne pas entendre le cœur du bébé au doppler à 10 semaines), alors j’ai hâte d’avoir un signe de vie de mon petit bébé, de ma petite gourgane qui a presque la taille d’une pêche maintenant.

Aussi, j’ai bien l’intention de convaincre mon médecin de me donner du Prométrium. Je vous explique. Le Prometrium, c’est en fait des petites capsules de progestérone qui, en cas de grossesse, sont prescrites aux femmes faisant du travail pré-terme ou ayant un antécédent de travail pré-terme afin d’aider à solidifier le col de l’utérus. J’en ai eu à ma grossesse précédente, deux petits comprimés à insérer chaque soir dans le vagin pour donner toutes les hormones nécessaires à mon col pour qu’il soit capable de toffer la run. J’imagine que ça un peu aidé parce qu’avec ça et le repos, mon col s’est calmé et n’a pas rebougé jusqu’à mon accouchement.
L’affaire, c’est que c’est un médicament un peu nébuleux aux niveaux des effets. Genre que ça ne marche pas systématiquement dans tous les cas, faisant ainsi en sorte que certaines mamans qui prennent du Prometrium font quand même du travail pré-terme. Quand j’ai parlé à mon médecin d’en prendre en prévention à cette grossesse-ci, elle semblait dire que les études n’étaient pas hyper concluantes concernant le Prometrium et qu’elle allait voir avec un gynécologue si c’était vraiment pertinent avant de m’en prescrire. Ouin. Ok.
Sauf que lorsque j’étais au CHUL, un hôpital spécialisé dans la prématurité, on m’avait dit que j’aurais du Prometrium à prendre en prévention à ma grossesse suivante afin de donner toutes les chances possibles à mon col d’être solide comme le roc. Qui plus est, plusieurs personnes ayant comme moi des antécédents de travail pré-terme et qui sont suivis dans des hôpitaux spécialisés ont eu à prendre du Prométrium en prévention à leur grossesse subséquentes et ont pratiquement toutes accouché plus tard. Yé! Fait que vous comprenez à quel point je veux avoir du Prometrium? À quel point la moindre petite chance d’aider mon col à tenir le coup est la bienvenue? À quel point j’y tiens?
Pis là, ma « crainte », c’est que le gynécologue ait dit que les études n’étaient pas nécessairement concluantes pis qu’on n’était pas certain que ça fonctionne et que c’était pas tant la peine de m’en donner et que du coup, mon médecin décide de ne pas m’en prescrire. J’m’inquiète peut-être pour rien, elle m’en donnera peut-être. Mais sinon, j’suis prête. Sinon, j’ai des arguments. Sinon, mon accompagnante a lu plein de textes et d’études concluantes pour moi. Sinon, je suis d’attaque pour illustrer à quel point ce n’est pas facile une grossesse alitée, à quel point ce n’est pas facile du travail pré-terme à 23 semaines alors que le bébé n’a même pas encore atteint le stade de la vitalité au Québec (qui est de 24 semaines), à quel point la prématurité est épeurante, à quel point avoir un bébé qui naît trop tôt constitue une épreuve, à quel point il peut être éprouvant de passer les premiers jours de vie (voire les premières semaines de vie dans notre cas) de bébé alors que celui-ci est branché de partout, emmuraillé dans un incubateur, gavé par le nez alors que ce devrait être MOI qui lui donne sa chaleur, MOI qui le nourrit, MOI qui s’en occupe, à quel point je ne veux plus vivre ça pis à quel point je vais TOUT faire (et j’insiste sur le « tout ») pour que cette fois-ci, absolument toutes les chances soient mises de mon côté pour avoir un bébé à terme, en santé. Pis que si tout ça, ça s’peut que ça passe par des p’tites billes rondes de progestérone, ben que je vais les avoir ces billes-là.

C’est vrai, j’suis pas médecin. Je ne suis pas une spécialiste de la santé et encore moins de la périnatalité. J’suis pas au courant de toutes les études, de tous les médicaments de tous les effets. J’ai une énorme confiance en la médecine moderne parce que c’est elle qui a sauvé mon bébé et qui ultimement m’a sauvée aussi. Mais d’un autre côté, je m’interroge un peu par rapport au suivi que j’ai eu au CHUL et au plan qui y avait été établi pour ma grossesse suivante versus le suivi que j’ai actuellement. Y’en a pas de problème pour le moment, ça va bien, mais ça serait le fun qu’on anticipe un peu ce qui peut arriver (vu que ça m’est DÉJÀ arrivé) et qu’on essaie de prévenir au lieu de capoter quand ça arrive?!

Je vous laisse sur cette méditation haha!

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.