Semaine 15Le lundi 11 septembre 2017

Semaine 15. 15 semaines et 3 jours pour être plus exacte. OMG! Pis en plus, j’ai plein d’affaire à vous dire aujourd’hui!

Vendredi, c’était mon deuxième rendez-vous chez le médecin. Je dois l’avouer, ce rendez-vous me stressait pour deux raisons majeures. D’abord, pour aucune espèce de raison, j’avais peur qu’on n’entende pas le cœur. Ensuite, j’étais bien décidée à sortir du bureau du médecin avec une prescription de Prometrium en main et je me demandais comment j’allais convaincre mon médecin.

Bon. Le cœur du bébé. J’avais eu une écho de croissance à 8 semaines et 6 jours. On avait vu un beau petit bébé avec un cœur dont les battements étaient à 178 par minute. Tout allait bien, tout était sous contrôle. À 10 semaines et quelques jours, à mon premier rendez-vous de suivi chez le médecin, on n’a pas entendu le petit « boom-boom » réconfortant. Rien d’anormal là-dedans à la dixième semaine parce que le bébé est tout petit et dans mon cas, l’utérus n’avait même pas encore dépassé l’os pubien. Même si je savais que tout était correct, il y avait un minuscule rikiki doute dans ma tête… Je sais qu’entre la neuvième et la dixième semaine de grossesse, le placenta se met en place et il prend le relais  des réserves de l’ovule pour subvenir aux besoins de bébé. Cet espèce de transfert peut (malheureusement) occasionner une fausse couche, mais après ça, si bébé est toujours accroché, youpidou, c’est bien parti! Fait que tsé, c’est SÛR que l’hypocondriaque en moi ne pouvait pas s’empêcher de penser à cette histoire de placenta-là pis de se dire « d’un coup qu’il y a eu un problème pis je ne le sais pas ». J’suis folle de même. Bref, j’avais juste hâte d’entendre un battement de cœur, celui de mon beau bébé d’amour.

Pour l’histoire du Prometrium, je vous en avais parlé dans les semaines précédentes. Mon accompagnante m’avait sortie tout un tas d’articles et d’études relatant les bienfaits du Prometrium pour prévenir le travail pré-terme, j’avais tout lu fort attentivement et j’étais prête à m’obstiner pour avoir ces fameux petites pilules rondes. Toutefois, j’avais quand même une crainte que le médecin ait le dernier mot et que rien ne soit fait pour donner un coup de pouce à mon col.

DONC. Je suis arrivée dans le bureau du médecin quand même stressée par tout ça. Ainsi, quand elle a fait mon examen, ma pression était belle, ma hauteur utérine aussi, mais pas mon cœur. Oh boy! Il battait, BEN PEINARD à 150 battements par minutes. Mettons que le médecin ne tripait pas trop. Genre que mon cœur battait tellement vite qu’elle peinait à distinguer mes propres pulsations cardiaques de celles du bébé. Ce qui fait que ça été long trouver le cœur du bébé, ce qui fait que mon cœur battait encore plus vite. J’avais beau dire au médecin que ça m’arrivait souvent quand j’étais stressée, en bonne professionnelle, elle a voulu s’assurer que tout était correct et que je ne souffrais pas d’arythmie. J’ai donc été couchée sur le dos avec un saturomètre au doigt afin de voir si mon cœur allait se calmer le pompon. L’affaire, c’est que pour me sentir calme, il me manquait encore mon maudit Prometrium! Fait que pendant que j’étais couchée sur le dos, j’ai abordé la question avec le médecin en lui disant que j’y tenais, que les gynécologues du CHUL m’en avaient parlé, que c’était important, qu’il ne fallait pas prendre de chance. ELLE A PENCHÉ DE MON CÔTÉ! Hourrraaaaaaaaa!

15 secondes plus tard mes battements cardiaques étaient à 93 par minutes. Sauvée de la mort. J’ai pu me relever. Merci docteur, bonne journée! 😉


Le jeudi 14 septembre 2017

Le virus. Vraiment, enceinte, les virus sont un véritable cauchemar! Déjà, en partant, les virus, on n’aime jamais trop trop ça. On a à peine quelques gouttelettes de morve qui nous sortent du nez qu’on commence déjà à pleurer notre vie qu’on a le rhume et que c’est la fin du monde.
Enceinte, y’a 2-3 p’tits trucs qui s’ajoutent à ça: tu peux prendre à peu près aucun médicament (sauf des Tylenol, mais dans mon cas, ça fait autant effet que des Smarties, le goût de chocolat en moins) et certains virus somme toute assez bénins peuvent devenir potentiellement dangereux pour bébé bedon.

Bon. Je vous épargne les détails du virus qui a attaqué deux des trois membres de la Maison du bonheur cette semaine (si l’histoire de notre fièvre jaune vous intéresse, vous pouvez lire l’humeur de marde de Louis ici et ma semi mort ici) . Ce dont je veux vous parler, c’est l’espèce de mini stress qui accompagne la venue de tout nouveau virus dans notre entourage alors que je suis enceinte. En fait, j’ai quand même relativement la chienne de la fameuse cinquième maladie, ces petits boutons rouges si bénins pour nos tout-petits, mais qui peuvent avoir des conséquences dramatiques pour les bébés bedon. Fait que quand Louis a commencé à faire de la fièvre samedi, je me suis transformée en véritable inspecteur des petits boutons.

J’ai passé trois fucking jours à le checker sous toutes ses moindres coutures à le recherche d’une infime petite plaque rougeâtre suspecte. Je suis même allée chez le médecin avec lui; tsé, on n’est jamais trop prudente. Finalement, il n’y a eu aucune apparition cutanée bizarre et la fièvre est disparue d’elle-même après quelques jours. Naïvement, je me suis cru débarrassée du problème, mais c’était oublié le manque de combativité de mon système immunitaire lorsque je suis enceinte.

Aujourd’hui, c’est moi qui est K.O. ben raide. J’suis pas vraiment inquiète, ça semble être seulement un petit virus qui coure, mais c’est quand même plate d’être malade et de pouvoir se soigner avec à peu près juste de l’eau. Pis tsé, j’ai appelé Info-Santé pour m’informer des mesures à prendre en cas de fièvre chez la femme enceinte et l’infirmière m’a dit que c’était une urgence médicale et que ça pouvait occasionner du TRAVAIL PRÉ-TERME! MY GOD!!!!
J’ai quasiment sauté su’l téléphone pour appeler mon médecin. J’ai tout expliqué la patente à la secrétaire, ce que m’avait dit l’infirmière concernant la fièvre de 38,5 degrés chez la femme enceinte pis toute et on m’a dit qu’on allait me rappeler. Après avoir parlé avec un obstétricien, la secrétaire m’a gentiment dit de ne pas m’inquiéter, qu’une fièvre qui dure moins de 24h n’a pas d’incidence si elle ne provient pas d’un virus dangereux pour bébé bedon (cinquième maladie, varicelle, infection urinaire, etc.) et que je pouvais vivre pleine de zénitude dans tout ça.

Fiou!

15 semaine: CHECK! 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.