Semaine 6

Grossesse semaine 6Lundi le 10 juillet 2017

Mission accomplie! Une fin de semaine à la pourvoirie avec une bonne partie de ma famille élargie et personne n’a découvert notre secret! Bien que je n’ai pris aucun alcool, que je n’ai mangé aucune viande froide, que mes parents, mon frère et super chum-papa veillaient à ce que je ne force pas et me traitaient presque comme une princesse, personne n’a deviné (ou entoucas, personne ne nous en a parlé). Ouééé! Par contre, super chum-papa a bien failli vendre la mèche! Lorsque j’ai mis les pantalons de pluie jaune et IMMENSES que mon père avait amenés pour moi, super chum-papa s’est exclamé : « Sont donc ben grandes! D’après moi, dans 8 mois, elles vont te faire encore!!!! ». Je lui ai fait des yeux de la mort!!!!!!!!!! PAR CHANCE, personne autour ne semble avoir entendu ou du moins, personne n’a vraiment accordé de l’importance à cette petite phrase. Remarquez bien que ça n’aurait pas été un drame que ma famille l’apprenne; ça aurait juste un peu modifié nos plans secrets hihi! Même si notre fin de semaine a bien été, j’ai quand même eu une petite frousse samedi soir lorsqu’en allant à la salle de bain, quelques gouttes de sang se sont retrouvées sur le papier de toilette. Tsé, même si la quantité est peu abondante, même si ce n’est que du sang brunâtre, même si ce n’est pas accompagné de douleur, c’est jamais l’fun avoir des saignements pendant la grossesse. Ça fait toujours penser au pire, comme si inévitablement, c’était de mauvais augure. Pis là, j’me voyais à 2h30 de route de l’hôpital le plus proche, en plein bois, pis j’espérais vraiment que ce soit quelques petites gouttes de sang anodines qui allaient rapidement cesser. J’en ai quand même glissé un mot à ma mère ainsi qu’à super chum-papa, juste pour ne pas garder ça pour moi, juste pour évacuer le stress. Ensuite, j’ai eu quelques petites crampettes par-ci par-là dans la soirée, mais le sang lui, a arrêté. J’en ai eu encore un peu dimanche matin, mais c’était tellement rien! Pis je sais que plus de la moitié des femmes enceintes ont des saignements bénins dans le premier trimestre de leur grossesse, fait que j’essayais d’être rationnelle pis d’me dire que tout était normal… MAIS C’EST TANNANT QUAND MÊME!

À notre retour, super chum-papa et moi avons conclu que j’allais prendre les 2-3 prochains jours plus mollo et que c’est lui qui ferait les tâches nécessitant de la force. On veut vraiment mettre toutes les chances de notre côté afin que notre magnifique minuscule bébé s’accroche solidement et qu’il ait un environnement top qualité pour croître.

Fait que c’est ça! La semaine 6 est commencée depuis vendredi. Nous sommes bien partis!

***

J’ai oublié de vous dire ça : pour cette grossesse-ci, super chum-papa et moi aurons recours aux services d’un doula ou si vous préférez, d’une accompagnante à la naissance.

Une accompagnante à la naissance, contrairement à ce que plusieurs personnes croient, ce n’est pas une sage-femme. En fait, la doula ne fait aucun acte médical. Son rôle est plutôt d’accompagner les parents pendant le déroulement de la grossesse, de les soutenir, de répondre à leurs interrogations… J’trouve que c’est comme un genre de cours prénatal hyper personnalisé avec un genre de volet « oreille attentive ».

Pourquoi avons-nous décidé d’avoir une doula?!

En fait, avouons-le, J’AI d’abord décidé d’avoir une accompagnante à la naissance. J’ai approché notre accompagnante afin de lui demander qu’on ait une rencontre ensemble –elle, super chum-papa et moi- afin qu’on discute et ENSUITE, j’ai mis super chum-papa au courant. Super chum-papa est un être très rationnel, très critique et très interrogateur. Du coup, au départ, il ne comprenait pas du tout l’utilité d’avoir quelqu’un pour nous accompagner pendant la grossesse parce que pour lui, on en avait déjà vécu une, on était ben capable d’en vivre une autre. Et effectivement, il avait raison.

Sauf que justement, ma grossesse précédente. Parlons-en. Ce n’est un secret pour personne, j’ai eu une première grossesse assez difficile. Une genre de grossesse au cours de laquelle les mauvaises nouvelles s’accumulent : risques élevés de trisomie, amniocentèse, travail pré-terme, alitement, retard de croissance intra-utérin, prématurité. Je sais pertinemment que je suis plus à risque d’avoir une grossesse difficile vu mes antécédents. La dernière grossesse, je l’ai vécue le plus solidement possible. Pour passer à travers sans mourir d’angoisse et sans virer folle, j’avais besoin que les gens autour de moi soient sereins, soient solides comme le roc et soient confiants. Sauf que pour être ainsi, eux avaient besoin que je le sois aussi, que je sois positive, que je sois forte… Des fois, j’aurais eu besoin de pleurer pis de dire que j’en pouvais plus et que le stress me rongeait sans fin, mais j’le faisais pas parce que j’avais pas l’goût ni la force que les gens autour de moi pleurent devant moi, me montrent leur inquiétude. C’était comme un cercle vicieux; je devais aller bien pour qu’eux aillent bien pour que moi j’aille bien. Je devais être la rassurante pour être rassurée. Oh, ça bien été. Je ne m’en plains pas. J’ai eu au final un beau bébé plein de santé. Toutefois, j’me rappelle de chaque instant, de chaque moment d’angoisse, de chaque stress et je savais que si une deuxième grossesse se présentait, j’aurais besoin de quelqu’un « d’externe » à mon entourage, quelqu’un à qui confier que des fois, ça va pas bien. Quelqu’un de « neutre ».

C’est donc tout naturellement que j’ai décidé d’avoir une doula.

Mais attention, il a fallu avoir une sérieuse discussion super chum-papa et moi. Parce que c’est ben beau que MOI je veuille certaines choses bien précises pour ma grossesse, mais il faut garder en tête que même si c’est moi qui porte le bébé, c’est aussi la grossesse de super chum-papa. On souhaite avoir des papas impliqués, des papas investis auprès de leurs enfants, mais on a parfois tendance à considérer la grossesse comme quelque chose qui appartient uniquement à la femme et que du coup, le père n’a rien à y redire. Ici, je vois ça autrement; j’ai la bedaine, j’ai le bébé, mais mon amoureux est là aussi, il est DÉJÀ le papa et il a droit à son opinion. On a donc discuté de nos avis par rapport à l’accompagnante et nous en sommes venus à cette conclusion : oui, nous aurions une doula qui allait être à nos côtés pour toute la grossesse, toutefois nous avons choisi de vivre l’accouchement en couple, juste lui et moi.


Mardi le 11 juillet 2017

Sérieusement, les gars au bureau n’en reviennent juste pas de mon épisode de mauvaise humeur de la semaine dernière. Ils m’en parlent constamment. J’comprends pas… ils ont des conjointes, ils devraient comprendre que DES FOIS, ça ARRIVE que HORMONALEMENT parlant, ça chill moins, non?! Ces pauvres eux-autres, ils essaient vraiment de comprendre POURQUOI je suis de mauvaise humeur. Ils me demandent si je vais bien, si mon mal de tête est passé (quel mal de tête?!), si j’ai mal quelque part, si ma vie personnelle va bien. Ils se disent que c’est peut-être parce que c’est lundi et que c’est plate le lundi… pis que j’ai tendance à être moins de bonne humeur le lundi… Vraiment?!

Moi, j’suis comme « Non, j’ai pas mal à la tête, oui je vais bien, non je n’ai pas mal nulle part, ma vie personnelle se porte à merveille, pis ça s’peut que le lundi influence mon humeur, mais pas tant ». J’sais pas, c’est tu parce que normalement j’suis trop de bonne humeur?! Des fois, j’aurais juste le goût de dire « Ok, les boys. Je suis ENCEINTE. J’suis de mauvaise humeur pour aucune autre fucking raison que je suis ENCEINTE pis que mes hormones ont décidé de faire la gueule. Thaaaaaaat’s it! »

Le pire, c’est qu’à part une journée la semaine passée durant laquelle j’ai été très claire « J’ai une humeur de marde », j’suis pas SIIIIIII pire que ça. Je dis bonjour, je suis souriante, je fais mon travail, j’arrive coiffée et maquillée, je ris même. C’est juste que par moment, ça m’tente pas d’avoir de longues conversations pis de déblatérer sur la pluie et le beau temps. C’est tout. Juste ça. J’ai presque hâte à dans quelques semaines, tsé quand je vais leur dire « Hey guys! J’suis-enceinte-pis-c’est-pour-ça-que-j’étais-un-peu-de-mauvaise-humeur-l’autre-jour-mystère-élucidé » et que soudainement, leurs visages vont s’illuminer de compréhension!

D’ici là, je fais des gros efforts pour paraître sereine et joviale, j’le jure. Mais comme le dis si bien mon application de grossesse sur mon cellulaire, les sautes d’humeur sont hormonales et souvent hors de notre contrôle. Merci bonsoir! Au –delà de mon caractère, je suis allée passer mes premiers tests de femme enceinte ce matin. Tsé la batterie de prises de sang/tests d’urine pis tout’ le kit où on vérifie à peu près toutes les maladies de la terre entière, ben c’tait ce matin. J’avais aussi une autre prise de sang supplémentaire à passer en raison de ma prise de Fragmin, afin de voir si tout est correct au niveau de mon sang et de la prise de ce médicament. J’ai tellement rempli de petites fioles que j’me demande si j’devrais pas manger un gros steak aux épinards ce soir, juste pour être certaine de ne pas tomber en carence de fer haha! Entoucas, ce rendez-vous AJEUN (un calvaire pour moi qui a toujours faim le matin, grossesse ou pas) s’est très bien passé; j’ai trouvé un stationnement à côté de la porte, j’ai passé tout de suite et que n’ai même pas eu besoin de payer l’parking tellement ça été rapide. MAIS, le PLUS BEAU, c’est qu’après, j’suis arrêtée au Tim me chercher une patate hâchée, un bagel Timatin BLT et un moyen DÉCAFÉINÉ. J’ai l’droit, j’t’enceinte (pis ça m’rend de bonne humeur haha)!


Mercredi le 12 juillet 2017

J’suis un peu tristounette ce matin. Quand je me suis levée pour aller faire pipi cette nuit, j’avais encore un peu de perte de sang, comme samedi soir. Je me suis recouchée, espérant que tout serait replacé ce matin, mais à mon réveil, il y en avait encore. Très très lègeres, à peine une trace sur le papier de toilette, mais tout de même là.

J’ai appelé Info-Santé et j’ai été très bien répondu par un gentil infirmier (J’sais pas si j’vous ai déjà dit à quel point que considère Info-Santé comme une ressource essentielle!). Il m’a dit que ce n’était pas alarmant, que la couleur brunâtre et l’absence de douleur étaient de bons signes, mais que sans aller à l’urgence, je devrais consulter mon médecin dans les prochains jours considérant que c’est le troisième épisode de « spotting » depuis samedi. J’ai donc appelé à la clinique où je suis suivie pour ma grossesse. On m’a toutefois dit (avec tout le bon sens du monde) que puisque je suis très tôt dans ma grossesse, leurs appareils ne seront pas en mesure d’entendre battre un cœur et que n’ayant pas de machine pour effectuer des échographies, ils ne pourront absolument rien vérifier. Après avoir parlé avec un obstétricien, la secrétaire m’a conseillé de continuer de surveiller pendant quelques jours, mais que si j’étais vraiment trop inquiète, je pouvais aller à l’urgence. Fait que j’ai appelé ma mère pour qu’elle tranche la question haha! Je lui ai dit « Je suis quand même inquiète et je veux m’assurer que tout est ok…. Mais la machine d’échographie de l’urgence n’est pas top qualité et pourrait me faire capoter pour rien vu que j’suis pas avancée dans la grossesse », que « Ça m’tente pas d’me mettre la tête dans le sable et de croire que tout va pour le mieux… mais j’veux pas angoisser pour une pacotille » pis que « Ça m’tente pas d’aller attendre à l’urgence pour me faire dire de revenir dans quelques jours parce que là, c’est trop tôt ». Ma mère en est donc venue à la même conclusion que l’obstétricien de la clinique « Attends de voir. Si ça empire, tu iras ». Comme d’habitude, ma mère a dit ce que je voulais entendre à m’a conforté dans mon choix. Fait que c’est ça. Je vais voir aux toilettes toutes les 10 minutes « au-cas-z-où ». J’me croise les doigts de main (et de pied) pour que mon petit amour s’accroche et se développe like a boss pis j’prie tous les dieux du ciel que tout aille bien!


Jeudi le 13 juillet 2017

Finalement, hier, je suis allée à l’urgence. Sur l’heure du dîner, j’avais encore des pertes de sang et je ne pensais qu’à ça. J’ai préféré me rendre à l’urgence… et ça été toute une péripétie!

D’abord, il n’y avait pas beaucoup de monde, ça partait donc bien! Ouééé! J’ai passé immédiatement au triage et on m’a fait des prises de sang. Ensuite, je suis allée m’asseoir dans la salle d’attente où j’estimais patientez environ 2hrs avant d’être nommée. Je faisais des mots croisés et des sudoku sur ma tablette (j’ai 108 ans) quand j’ai soudainement été appelée, un peu moins d’une heure après avoir passé au triage. J’étais contente, mais en même temps que trouvais ça étrange d’avoir passé devant certaines personnes arrivées avant moi… On s’entent qu’une légère perte de sang dans un premier trimestre de grossesse, normalement, c’est pas une priorité. J’arrive dans la salle dans laquelle on m’avait demandé de me rendre. Là-bas, une infirmière me dit qu’elle doit prendre mes signes vitaux… Bon, ok.

Elle prend mon pouls et ma pression puis dit à une autre infirmière quelque chose comme « Ouais, son pouls est ben trop rapide. On dirait qu’elle est tachycarde » et l’autre de lui répondre « Ben oui mais c’est donc ben rapide comme pouls! Couche-la, on va le reprendre dans quelques minutes »… À ce moment-là, j’commence à capoter un peu. What the fuck?! Je viens pour des pertes sanguines dues à une grossesse pis là, on s’inquiète de mon pouls?!  Étant de nature stressée, je stresse et qu’est-ce que vous pensez que ça fait? Mon pouls augmente; 130, 140, 150! La machine s’emballe pis moi avec! L’infirmière revient et il est décidé que je dois être installée sur une civière.

Fait que là j’me ramasse dans l’urgence, avec une jaquette pis toute, branchée sur un moniteur cardiaque pis j’comprends rien. Coudonc, j’fais tu une crise de cœur pis j’le sais pas?! Heureusement, une autre infirmière vient me voir et m’explique que parfois, des saignements importants peuvent causer des palpitations et qu’il faut vérifier. Je la rassure en lui disant que mes saignements sont loin d’être « importants » et que je me sens très bien. Après quelques minutes installée dans ma civière, mon rythme cardiaque se calme; 120,110,100,95…

Le médecin vient me voir rapidement. Elle me pose des questions, je lui explique la situation. Elle me dit que c’est bon signe parce que par rapport à mes prises de sang de la veille, mon taux d’hormones de grossesse a augmenté. Il est décidé qu’on va faire une écho pour tenter de voir une activité cardiaque. Rien n’indique que si tôt dans le terme on va voir quelque chose, mais on essaie! Après quelques minutes de recherche, soudain, on voit un petit point qui clignote dans mon utérus, un p’tit cœur qui bat à toute vitesse, mon p’tit bébé. Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Tout semble être sous contrôle dans mon bedon! Le médecin décide donc de me faire un examen gynécologique et c’est là qu’elle trouve (possiblement) le « problème »; j’ai un ectropion.

Un ectropion?! Quessé ça?! Grosso modo, c’est pas grand-chose. En fait, c’est la paroi interne du col de l’utérus qui ressort un peu et qui recouvre une partie de la paroi externe du col. La paroi interne étant beaucoup plus fragile et vascularisée, elle a tendance à saigner facilement, pour presque rien, surtout quand, comme moi, on prend des anticoagulants. Ce n’est pas grave; ça arrive à plusieurs femmes soit de naissance, soit par acquis au cours d’une grossesse. Ce n’est ni dangereux, ni douloureux, c’est juste que ça peut saigner par-ci par-là quand ça lui chante. Bingo!

Je sors de l’urgence rassurée. On chiale souuuuuuuveeeeeentttttt sur les urgences et les services de santé en général, mais encore une fois, j’ai eu une expérience humaine, avec des gens qui ont pris le temps de me rassurer et de s’assurer que j’allais bien. Après, c’est comme si je m’étais remise à respirer; il y a bel et bien un bébé dans mon ventre, un bébé qui vit, un bébé qui grandit!

S’abonner à l’infolettre

Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières photos Instagram

Copyright © 2018 · Theme by 17th Avenue