Semaines 26-27

Le jeudi 7 décembre 2017

Semaines 26-27. Oui, deux semaines en même temps. J’ai décidé de faire des regroupements parce que là, en étant chez nous, presqu’à temps plein sur le divan, j’manque comme un peu d’affaires à dire. Un moment donné, faut en revenir du temps qui passe, de la bedaine qui grossit pis des divers maux de grossesse. On s’entend que je ne suis pas la seule fille du monde à être dans cette situation, loin de là, donc je trouvais que ça devenait redondant de semaine en semaine, fait que j’ai décidé de faire des regroupements. J’espère que personne ne s’en offusquera haha (surement pas).

Donc, les semaines 26-27 ont honnêtement été des semaines un peu de marde. Pas que ma grossesse va mal, pas que j’aie des problèmes en particulier, mais mon moral était vraiment dégueu. Genre que ça me rendait comme une grosse patate de divan qui ne voulait rien faire d’autre que dormir. J’manquais de jus pour faire absolument tout fait que je faisais absolument rien, sauf le stricte nécessaire, c’est-à-dire m’occuper de Louis, faire de la bouffe pis faire du lavage.

Si j’tais aussi marabout, y’a une raison fort simple. Depuis le tout début de ma grossesse, j’arrivais toujours à rester positive et à garder le focus sur le beau. J’faisais de la visualisation pis toute afin que ça aille bien et j’vous avouerais que ça fonctionnait. Toutefois, dernièrement, je me suis mis à avoir de plus en plus de contractions et à avoir un p’tit bébé qui dansait constamment la claquette sur mon col de l’utérus. Quand on s’est que j’ai fait du travail pré-terme à Louis, c’était rien pour me rassurer tout ça. Fait que j’ai laissé le stress m’envahir. Complètement. Je l’ai laissé s’insinuer en moi, me donner plus de contractions, me faire peur chaque fois que je sentais un coup trop bas. Je l’ai laissé hanter mes nuits et même hanter mes jours. Il a comme fini par prendre toute la place.

L’affaire, c’est que demain, j’ai des examens super importants à l’hôpital. Je les vois un peu comme un moment charnière de ma grossesse. J’ai une échographie de croissance afin de savoir si bébé souffre d’un RCIU comme Louis (Retard de croissance intra-utérin), j’ai une évaluation du liquide amniotique afin de savoir si j’ai une oligoamnios comme à Louis et j’ai une mesure du col afin de savoir s’il est trop court, comme à Louis. J’ai l’impression que ma vie dépend de ces tests-là; qu’ils seront absolument et totalement déterminants pour le reste de ma grossesse. Si ça va bien, je vais être soulagée et savoir que nous sommes dans la bonne voie, mais si les nouvelles sont moins bonnes, j’me fais 1000 scénarios. Est-ce que je serai alitée complètement à la maison, laissant tout le travail à super chum-papa?! Est-ce que je serai hospitalisée, me privant ainsi de mon fils?! Est-ce que ça va aller tellement mal que je serai déclenchée?! C’est juste plus fort que moi, j’pense au pire. Peut-être pour me préparer, peut-être pour ne pas être sous le choc si ça arrive. Mais j’imagine que vous comprenez que ça ne me facilite pas la vie avec mon moral, hein!

Demain, je serai ENFIN fixée sur le déroulement du reste de ma grossesse. J’ai SI hâte pis pas en même temps! J’espère vivement que les semaines 26 et 27 ont été la fin d’un passage difficile et que la semaine 28 ouvrira un nouvel ère de zénitude!

AouuUuuuUummm!

S’abonner à l’infolettre

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières photos Instagram

Copyright © 2018 · Theme by 17th Avenue