T’as de beaux yeux, tu sais; l’examen de la vue chez les tout-petits

 

Allez-vous chez le médecin avec vos enfants? Faites-vous faire leurs examens de routine, leurs suivis?
Allez-vous chez le dentiste avec eux? Faites-vous vérifier les dents et les caries?
Je suis certaine que oui. C’est écrit dans notre calendrier; on va chez le médecin avec bébé à 3 mois, à 6 mois, à 12 mois, à 18 mois, à 2 ans, à 3 ans…
On va chez le dentiste dès qu’on voit poindre une ou deux petites criques puis on répète cette visite à chaque année. Ça fait partie de notre super-calendrier-de-parents-responsables-et-organisés.

Mais, allez-vous aussi chez l’optométriste?!

Lorsque notre enfant a un bobo, on le voit souvent assez facilement et on s’empresse de consulter. Mais les bobos des yeux sont difficiles à détecter, même pour les parents instinctifs et attentifs que nous sommes.

Dernièrement, Valérie, opticienne à la Clinik Optik Maltais m’a contactée afin de me demander si j’avais déjà pensé faire faire un examen de la vue à M. Louis. Euh, non. Il voit bien, j’imagine…
J’imagine, mais j’suis pas certaine parce qu’à part leur couleur, je ne connais rien aux yeux de mon fiston. J’ai donc pris rendez-vous avec un optométriste de la clinique afin de faire vérifier la vision de mon garçon.

Mieux vaut plus tôt que trop tard

Les optométristes conseillent aux parents de faire voir leur enfants par un professionnel de la vue entre l’âge de 2 et 3 ans. Les bébés qui louchent encore après quelques mois de vie devraient quant à eux être vus par un optométriste avant l’âge d’un an. La raison en est fort simple: plus un problème de vision est pris en charge tôt, plus il est possible de le corriger et de limiter les répercussions sur le développement de l’enfant.

J’vous donne un p’tit exemple. Mettons que votre enfant semble bien voir. Lorsque vous lui demandez de pointer quelque chose dans un livre, il le fait sans problème. Il reconnait ses animaux, il semble être capable de voir des choses qui sont à une bonne distance. Fait que dans votre tête, votre enfant à de « bons » yeux et vous trouvez que ce n’est pas nécessaire de consulter pour les faire vérifier. Or, en réalité, bien que votre enfant semble n’avoir aucun trouble de la vision, il a un œil beaucoup plus faible que l’autre. Ainsi, son œil « fort » compense constamment pour l’œil plus paresseux qui du coup devient de plus en plus lâche. Lorsque ce trouble de vision est détecté tôt chez les enfants, il est bien souvent réversible! Yé! Toutefois, déjà à l’âge scolaire, il est parfois trop tard pour remédier à la situation et la condition de vision de l’enfant la suivra pour toute sa vie. C’est plate, hein?

J’vous donne un autre exemple, pour le fun. Votre enfant est particulièrement turbulent. Il n’est pas capable de rester concentré plus de 5 minutes sur quelque chose. Lorsqu’il n’était qu’un bébé, on vous disait qu’il avait beaucoup d’énergie, mais plus le temps passe, plus on vous dit que votre enfant a vraiment-beaucoup-ben-trop d’énergie. Vous essayez de l’intéresser aux livres, mais il refuse de rester assis plus de 3 minutes à vos côtés. Même la Pat’Patrouille ne semble pas fonctionner sur lui parce qu’il l’écoute 6 minutes, se tanne et part faire autre chose. Le dessin, la peinture, les « cherche-et-trouve », on oublie ça. L’enfant va à la garderie, mais même là-bas, il est très turbulent et en comparaison avec les autres enfants de son âge, il a comme un p’tit retard d’apprentissage. Rien de grave, mais quand même. On commence à vous parler d’aller consulter un médecin – on sait jamais, il pourrait avoir un quelconque trouble du développement ou une hyperactivité. Vous capotez, littéralement! Pas votre enfant, pas le vôtre! En réalité, votre enfant n’est peut-être atteint d’aucun trouble lié à son développement. Il ne voit juste pas bien. Sa vision est mauvaise. Habitué de toujours avoir « mal » vu, il ne le sait pas, lui, que sa vision est mauvaise et du coup, il ne peut vous le communiquer. Lorsqu’un enfant voit mal, c’est certain qu’il est très peu intéressé par les activités « calmes » comme la lecture, le dessin ou encore la télévision parce que ces activités nécessitent de bien voir et lui, ben il ne voit pas bien. Il préfère donc bouger et butiner d’une activité à l’autre parce qu’il est très difficile de se concentrer et de garder le focus sur quelque chose lorsqu’on a une vue déficiente. Et évidemment, il va de soi qu’à un certain moment donné, le développement de l’enfant peut s’en ressentir.

Dans ces deux cas d’exemple, la consultation d’un optométriste en bas âge aurait pu déceler rapidement et facilement le problème en plus d’y remédier. Pas pire, hein? Surtout quand on pense que la consultation d’un professionnel de la vue est GRATUITE parce que payée par la RAMQ pour tous les enfants et adolescents de moins de 17 ans.
G.R.A.T.U.I.T.E.
Genre, pas de raison de ne pas y aller, surtout quand on sait que ça pourrait vous épargner ben du stress et ben du trouble!

L’ABC du test de vision des tout-petits

Là, je vous entends vous questionner: « Comment ils font pour faire passer un test de vue à des bambins?! Ils ne savent même pas lire! ».

Effectivement, les bébés et les enfants d’âge préscolaire ne savent pas lire et ne peuvent donc pas, comme les plus vieux, faire des tests de vision à partir du fameux tableau de lettres (l’échelle de Monoyer) qui sert à mesurer l’acuité visuelle, c’est-à-dire la capacité à discerner un petit objet/symbole de loin. Qui plus est, si les adultes n’ont aucun problème à rester immobiles de longues minutes et à regarder dans une panoplie de machines et d’instruments plus spécifiques les uns des autres, c’est pas pentouteeeee la même histoire avec les jeunes enfants. Fait qu’il fait quoi l’optométriste pour vérifier la vision des bambins?!

Ne vous inquiétez pas, il a plus d’un tour dans son sac! Le Dr Guillaume Fortin que nous avons rencontré à la Clinik Optik Maltais parlait avec M. Louis et lui demandait de pointer certains éléments dans des images. Ensuite, il lui a mis des lunettes (après que j’aie dû les mettre moi-même pour montrer à fiston à quel point c’était drôle et palpitant d’avoir des lunettes dans’ face) et il lui a demandé d’attraper les ailes de la mouche ou encore d’appuyer sur des boutons, vérifiant ainsi la capacité de Louis de voir en trois dimensions. Puis, avec quelques autres tests fort simples et rapides, il a pu évaluer les points les plus importants concernant la vision de mon garçon. Il en est ressorti que Louis voit très bien, qu’il n’a pas de problème de vision, si ce n’est un léger astigmatisme qui devra être contrôlé l’année prochaine. Un rendez-vous de quelques minutes seulement nous a donc permis d’avoir la certitude que jusqu’à maintenant, la vue de Louis est parfaite et lui permet d’avoir un bon développement.

Et je vous rassure, Louis n’a eu aucune douleur, n’a pas été maltraité et n’est pas ressorti traumatisé de son rendez-vous avec le « meussieu » 😉

 Pis les mamans, elles?

J’ai profité du rendez-vous de Louis avec le Dr Fortin pour lui poser quelques questions concernant la vision des mamans.

Nous avons tous déjà entendu dire que les hormones liées à la grossesse ont un incidence sur la vue de mamans et futures mamans et que du coup, il vaut mieux attendre la période post-accouchement et post-allaitement pour aller faire contrôler notre vision. Je me suis donc informée auprès du Dr Fortin à savoir si tout ceci était vrai… ou pas.

Il n’est pas faux de dire que, dans certains cas, la grossesse modifie légèrement la vision des femmes. Toutefois, les changements d’ordre visuels sont souvent minimes au cours de la grossesse et jusqu’à 7 mois de grossesse (30-32 semaines de gestation) il n’y a aucun problème à ce qu’une femme enceinte fasse un examen de la vue de routine. Sa vue n’est pas suffisamment modifiée pour que les résultats du test soient faussés. Après 7 mois de grossesse, certaines conditions médicales de troisième trimestre peuvent venir affecter quelque peu la vue et là, ben c’est pas vraiment l’temps de se commander une nouvelle paire de lunette à 600$, mettons 😉 .

Et pour ce qui est de l’allaitement, il n’altère en rien la vision de la maman, contrairement à ce qui est souvent véhiculé. La nouvelle maman peut donc faire un examen de la vue un mois après son accouchement, sans problème (à ce moment, les hormones se sont suffisamment réguler pour que la vue se stabilise). Ce sera d’ailleurs mon cas parce que j’ai clairement besoin de nouvelles lunettes hihi!

J’en profite pour glisser un petit mot sur la Clinik Optik Maltais. Nous avons été hyper bien reçu par le personnel! Le Dr Guillaume Fortin a vraiment pris le temps de bien m’expliquer chacune des tests faits à Louis et de répondre à toute mes questions! Bien que nous n’ayons pas eu besoin de lunettes à cette visite, je compte bien aller voir Valérie lorsque bébé bedon sera parmi nous afin qu’elle m’aide dans le choix de mes nouvelles lunettes. Ils ont une clinique à Chicoutimi-Nord ainsi qu’une à Jonquière. Leur page Facebook et leur compte Instagram sont juste ici (cliquez sur les icônes).

Icône FacebookIcône Instagram

S’abonner à l’infolettre

Comments

  1. Very efficiently written information. It will be beneficial to everyone who employess it, including myself. Keep up the good work for sure i will check out more posts. ebddfkbegddd

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières photos Instagram

Copyright © 2018 · Theme by 17th Avenue